POURQUOI AVOIR CRÉÉ DIAL ?

POURQUOI AVOIR CRÉÉ DIAL

L’espérance de survie d’une personne tombée à la mer est estimée à quelques heures. La température corporelle de l’être humain ne peut être maintenue dans une eau dont la température est inférieure à 25°C. Il faut faire des efforts importants pour se maintenir à la surface alors que l’épuisement vient vite et que l’hypothermie commence lorsque la température du corps est inférieure à 35°C.

En réponse à ce constat et forte de son expérience, la SNSM a donc imaginé DIAL pour :

Disposer d’un moyen de localisation fiable et adapté

Les personnes en danger en mer peuvent, en raison des conditions météo ou du stress, éprouver de grandes difficultés à se localiser correctement. D’autant qu’elles ne disposent pas toujours de radio VHF et sont souvent dépourvues de moyens de localisation en mer. Les dérives liées aux courants et aux vents peuvent être importantes, ce qui rallonge d’autant les délais de recherche. Si les sauveteurs de la SNSM appareillent en moins de vingt minutes, le délai qui sépare l’alerte de l’intervention sur zone peut se compter en heures.

Réduire les fausses alertes dues aux inquiétudes des proches

Les fausses alertes représentent 10 % des interventions de la SNSM et mobilisent inutilement les sauveteurs, au risque de les rendre indisponibles pour une autre intervention bien réelle et engageant la vie humaine. Ces fausses alertes sont souvent liées à l’inquiétude de personnes restées à terre quand elles ne disposent d’aucune information concernant la situation et la localisation de leurs proches, partis en mer.

Faciliter la surveillance des enfants sur les plages

Environ 3 000 enfants s’égarent, chaque été, sur les plages du littoral. Ce sont les nageurs sauveteurs de la SNSM qui aident les parents à retrouver leurs enfants, se détournant alors de leur mission principale de surveillance de la zone de baignade.

DÉCOUVREZ DIAL

Découvrez tout sur DIAL et son utilisation